Devenir sophrologue à 50 ans

Devenir sophrologue à 50 ans est une idée qui fait son chemin chez beaucoup d’hommes et de femmes qui cherchent en se reconvertissant à exercer une profession utile, intéressante et épanouissante. Sarah Cabero est formatrice reconnue en Sophrologie et aide les personnes qui souhaitent se reconvertir.

Dans la liste des thérapies alternatives dont l’efficacité a été prouvée et qui sont efficaces, la sophrologie fait partie de celles qui ont fait leurs preuves. Axée sur la respiration, elle est capable de répondre à des problèmes physiques ou mentaux. Capable de gérer le stress, de prendre confiance en soi ou de combattre les comportements addictifs, le praticien en sophrologie peut être en mesure d’aider ceux qui en ont besoin à surmonter leurs problèmes.

La sophrologie est une profession qui n’est pas réglementée et qui ne nécessite aucune qualification ni aucun diplôme. Ainsi, vous pouvez être sophrologue quand vous le souhaitez. Cela simplifie le processus d’installation et de reconversion. Il n’y a pas à se soucier des nombreuses tracasseries administratives parfois exigées pour certaines professions très réglementées.

De plus étant un métier de la relation d’aide, cette profession convient parfaitement aux personnes qui sont déjà expérimentées et ont traversés les différents âges de la vie.

Missions et métier du Sophrologue

La sophrologie est un traitement vers lequel de nombreuses personnes se tournent pour soulager leurs maux. La raison en est que c’est un traitement construit sur le bien-être qui est obtenu par des techniques de respiration et de relaxation. La sophrologie peut être utilisée en prévention pour éviter, dans la mesure du possible, de prendre un traitement médicamenteux. Être sophrologue consiste à proposer des exercices de respiration, des exercices, des postures pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. Les sophrologues s’occupent d’un large éventail de personnes, du nourrisson à l’adulte, en passant par les personnes âgées.

Voici une liste non exhaustive des tâches quotidiennes d’un sophrologue :

  • Gestion du stress et de l’anxiété
  • développement personnel
  • gestion de ses émotions
  • troubles du sommeil, troubles alimentaires
  • Problèmes scolaires et comportementaux…
  • lutte contre les addictions, la douleur ; lutte contre les phobies, les addictions, la douleur…
  • gagner la confiance en soi
  • aider à renforcer sa concentration
  • Gérer ses TOC.

Pourquoi les personnes matures réussissent bien leur reconversion en Sophrologie ?

Le qualités développées par les personnes de plus de 50 ans sont très demandées pour le métier de Sophrologue. Être proche des autres et être à l’écoute de leurs besoins sont deux des traits de caractère les plus importants pour devenir thérapeute.

Le métier de sophrologue est inévitablement lié au lien humain et à la nécessité d’aider les gens à être plus à l’aise dans leur tête et dans leur corps. Le thérapeute fera preuve de douceur par ses gestes et ses paroles. Le respect, l’empathie et la compréhension lui permettront d’appréhender les problématiques des patients.

Il faut également avoir la capacité de communiquer et d’échanger en toute confiance. Lors des discussions de groupe, le sophrologue doit faire preuve d’un réel enthousiasme pour susciter l’intérêt et l’engouement de son auditoire, notamment pour les séances de groupe.

Quel est le processus pour se reconvertir en sophrologie ?

Changer d’orientation peut sembler fastidieux et être effrayant à première vue. Mais lorsque l’on interroge les personnes qui ont franchi le pas, même après 50 ou 60 ans, la plupart de ceux qui ont fait ce changement estiment que c’est un nouveau départ et sont plus heureux professionnellement.

Si vous envisagez de devenir sophrologue, voici ce que vous êtes susceptible de vivre. Consolider votre vie personnelle et professionnelle, et devenir autonome en créant votre propre entreprise, et avoir une occupation qui soit pleine de sens. Ces sources de motivation vous sont probablement familières car elles constituent l’un des aspects les plus importants de la transformation professionnelle.

Cette problématique touche plus d’un Français sur deux et, aujourd’hui, les professionnels en activité ne rechignent pas à devoir reconsidérer leur approche des tâches et du travail pour atteindre leur objectif. Le côté positif est que cette démarche est agréable pour la plupart des adultes qui ont connu une reconversion. La quête de sens est un moteur très important pour une reconversion professionnelle réussie en Sophrologie.

Reconversion en sophrologie : un nouveau départ

L’IPSOS dans une grande enquête rapporte que 56% des actifs déclarent avoir déjà changé d’orientation professionnelle, durant leur carrière. Les personnes ayant changé d’orientaiton et mené à bien ce projet de reconversion après 50 ans sont dans l’ensemble satisfaite (71%) et considèrent avoir prix un nouveau départ dans leur vie.

Outre la satisfaction, et l’envie d’exercer une profession qui aie du sens, la sécurité financière est un atout important du métier de sophrologue. Un sophrologue peut gagner s’il exerce à temps plein plus de 3 000 € par mois. Un sophrologue qui choisira d’exercer en libéral facture ses séances en individuel au minimum 50 € par séance, et en collectif 10 euros par séance (fourchettes basses). Les tarifs sont généralement plus élevé dans les grandes agglomérations.

Vous l’avez peut-être remarqué, les métiers du bien-être sont très demandés, notamment depuis la crise sanitaire de 2020. Pour de nombreuses personnes confrontées au stress du travail, à la quête de sens c’est une direction qui les appelle. Certains feront plutôt le choix d’intégrer des entreprises afin d’aider à la prévention des risques psychologiques, ou travailler dans le domaine en expansion de la QVT (Qualité de Vie au Travail). D’autres choisiront de se consacrer aux enfants pour les aider dans les écoles, aux personnes âgées dans les maisons de retraite, ou aux malades du cancer hospitalisés ou encore aux femmes enceintes.

Comme pour de nombreuses carrières que vous choisissez de poursuivre, une reconversion professionnelle réussie ne peut être obtenue qu’avec une solide formation professionnelle, un investissement personnel et les capacités naturelles pour exceller dans ce domaine. Ce pourrait être l’occasion de vous réinventer professionnellement, tout en élargissant vos possibilités de vous épanouir dans votre nouveau domaine.

Quelles sont les formations les plus adaptées pour une reconversion en Sophrologie ?

De nombreux instituts ou Ecole facturent des montants exorbitants pour se former à la sophrologie. Même si nous respectons tout à fait ce positionnement, nous sommes certain qu’il est possible d’obtenir un enseignement à la sophrologie à distance, par Internet, pour un montant beaucoup plus accessible.

De plus les personnes qui s’intéressent à la sophrologie, après 50 ans, ont souvent déjà cheminé dans leur vie. Ce sont des personnes qui sont déjà particulièrement sensible à l’énergétique, à l’écoute, au Reiki, au yoga… Ce sont des personnes qui sont déjà sensibilisés à une approche holistique de la santé et du bien-être, aux médecines douces. Leur maturité leur permettra d’appréhender facilement les concepts spécifique à la sophrologie.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la sophrologie est un domaine non réglementé et ne nécessite pas de diplôme. Ainsi, vous pouvez devenir sophrologue quand vous le souhaitez.

Possibilités de carrière et d’évolution

L’objectif d’un sophrologue dans sa reconversion est de souvent d’être indépendant. En effet, c’est une profession qui est exercée par une grande majorité de libéraux. Vous pouvez travailler seul ou collaborer avec d’autres professionnels de la santé ou même dans des centres de thalassothérapie ou de remise en forme. En raison de l’absence de patients, de nombreux sophrologues doivent trouver un deuxième emploi pour gagner leur vie.

Il faut savoir qu’il existe des emplois salariés mais ils ne sont pas courants. Les associations, les entreprises ou même les maisons de retraite font appel aux sophrologues pour améliorer le bien-être de leurs résidents ou de leurs employés.

En ce qui concerne l’évolution professionnelle est concernée, diverses possibilités s’offrent à vous. Les salariés peuvent décider d’être indépendants et s’ouvrir à la possibilité de posséder leur propre cabinet. Un sophrologue libéral peut cependant choisir de se spécialiser, par exemple en ne traitant que les sportifs, ou même devenir entraîneur. S’ouvrir aux traitements alternatifs, comme l’ostéopathie, est une autre possibilité d’évolution professionnelle.

Témoignage reconversion professionnelle réussie en Sophrologie